Communiqué


31.10.2014

Optimiser les traitements anticancéreux: santésuisse soutient le projet du Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK)

santésuisse oeuvre en faveur de la qualité élevée et de l’optimisation constante des traitements, en particulier pour les personnes atteintes de cancer. Elle soutient en l’occurrence un projet visant l’amélioration du traitement des femmes atteintes d’un cancer du sein et des hommes souffrant d’un cancer de la prostate avec formation de métastases osseuses. Celles-ci provoquent souvent une perte osseuse et des fractures associées à de fortes douleurs. Le projet du Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) vise à optimiser le traitement de ces métastases.

Les personnes atteintes de cancer avec formation de métastases osseuses souffrent souvent d’une perte osseuse associée à de fortes douleurs. Comme le révèlent des études précliniques et cliniques, le traitement des métastases osseuses peut être amélioré. Le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) vient de lancer une étude pour optimiser le traitement des patients chez lesquels des métastases osseuses ont été diagnostiquées. Le cancer du sein et le cancer de la prostate sont susceptibles d’induire de telles métastases qui provoquent une perte de la substance osseuse des parties touchées et de fortes douleurs. De graves complications peuvent en résulter comme des fractures ou un rétrécissement de la moelle épinière pouvant entraîner des paralysies. Le traitement avec Xgeva® (principe actif Dénosumab) peut contribuer à diminuer la fréquence de ces complications voire à retarder leur apparition.

Réduire le dosage pour un même effet
Le principe actif Dénosumab est un anticorps qui freine la perte osseuse. Le projet vise à déterminer si on obtient les mêmes résultats qu’avec le traitement par Xgeva® autorisé actuellement en réduisant la fréquence d’administration et donc la quantité de principe actif. Selon les diverses études cliniques réalisées, il semblerait qu’une administration tous les trois mois soit tout aussi efficace qu’une administration mensuelle pour diminuer les fractures. La confirmation de ces observations serait très bénéfique aux patients. En effet, leur traitement serait moins lourd à supporter car ils se rendraient moins souvent chez le médecin ou à l’hôpital et ils verraient certains effets secondaires atténués.

Faire profiter les assurés de l’optimisation des traitements
De nos jours, les assureurs-maladie s’engagent pleinement en faveur des patients. En sa qualité d’association faitière des assureurs-maladie et mandataire des payeurs de prime, santésuisse défend une couverture médicale de haute qualité avec un bon rapport coût/avantage et soutient de ce fait les projets visant l’amélioration des traitements. « Il nous tient particulièrement à coeur de faire profiter les assurés de l’optimisation des traitements. L’étude SAKK peut apporter des résultats très concrets et mesurables susceptibles de faciliter le quotidien des personnes atteintes de cancer. Nous nous réjouissons que ce projet puisse voir le jour pour soulager les patients souffrant de maladies graves », souligne Verena Nold, directrice de santésuisse.

Contribution significative pour améliorer les traitements anti-cancéreux
Le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK), société à but non lucratif, se consacre aux recherches cliniques sur le cancer. L’analyse des nouvelles thérapies anticancéreuses et le développement des traitements existants afin d’augmenter les chances de guérison des malades font partie de ses objectifs majeurs. Pour ce faire, des coopérations avec des centres et des groupes d’étude en Suisse et à l’étranger sont mises en place. Le directeur du SAKK, le docteur Peter Brauchli, est persuadé que l’approvisionnement en soins peut être optimisé à divers niveaux. Des études correspondantes sont toutefois nécessaires. Il accorde une priorité stratégique à la collaboration avec santésuisse. Le projet a été élaboré par un groupe de travail composé de spécialistes. Selon le docteur Roger von Moos, responsable de ce projet ambitieux, les recherches relatives à l’optimisation du traitement avec Dénosumab représente une contribution significative au développement du traitement des métastases osseuses.

 

 

 

Interlocuteur

Documents

Informations complémentaires

Association faîtière des assureurs-maladie suisses, santésuisse défend un système de santé libéral, social, financièrement supportable, une gestion efficiente des moyens et des prestations de santé de bonne qualité au juste Prix.