Communiqué


16.06.2014

Le Conseil fédéral loue les avantages du système actuel

En recommandant le rejet de l’initiative populaire pour une caisse unique, le Conseil fédéral souligne clairement que le système actuel de concurrence réglementée entre une pluralité d’assureurs-maladie a fait ses preuves. La caisse unique ne résoudrait pas de nombreux problèmes et serait tendanciellement plus chère. La concurrence réglementée et des modèles innovants doivent être privilégiés par rapport à une caisse publique en situation de monopole.

Commentant la recommandation du Conseil fédéral, Verena Nold, directrice de santésuisse, a déclaré: «Nous avons un excellent système de santé que nous ne devons pas mettre en péril. Passer à une caisse unique serait coûteux et risqué. Et cela ne résoudrait pas la problématique des coûts de la santé.»

La caisse unique prive les assurés de leur libre choix
Dans le cadre de la concurrence réglementée actuelle, les assurés peuvent choisir parmi plusieurs assureurs-maladie et modèles d’assurance innovants l’offre qui leur convient le mieux. Or l’instauration d’une caisse-maladie en situation de monopole mettrait fin à ce libre choix.

Les frais administratifs des assureurs-maladie ne s’élèvent qu’à 5%
Sur 1 franc de prime, 95 centimes sont utilisés pour payer les prestations médicales. Seuls 5 centimes sont affectés à l’ensemble des charges administratives, publicité et salaires compris, des assureurs-maladie. Grâce aux contrôles rigoureux des factures par les caisses-maladie, les payeurs de primes économisent chaque année deux milliards de francs correspondant à des prestations injustifiées.

Amélioration du système éprouvé plutôt que prise de risques incalculables
Le système actuel basé sur la concurrence a fait ses preuves. Le Parlement a déjà voté les mesures visant à résoudre les lacunes identifiées du système actuel, comme p. ex. l’affinement de la compensation des risques. D’autres, telles qu’une surveillance renforcée, sont en train d’être examinées à l’Assemblée. Le Conseil fédéral considère qu’une caisse unique serait plus compliquée à gérer compte tenu des conflits d’intérêts entre les parties prenantes et plus chère voire moins efficiente en raison de la suppression de la concurrence. Le changement de système à lui seul reviendrait au bas mot à deux milliards de francs et prendrait des années.

Signal clair de l’association des hôpitaux H+ contre l’initiative sur la caisse unique
Dans une enquête réalisée par l’Association des hôpitaux H+, 80% de ses membres ont rejeté une caisse unique en situation de monopole. «santésuisse salue cette décision largement majoritaire qui est un signal clair en faveur du libre choix des assurés», a affirmé Verena Nold.

 

 

Interlocuteur

Documents

Informations complémentaires

Association faîtière des assureurs-maladie suisses, santésuisse défend un système de santé libéral, social, financièrement supportable, une gestion efficiente des moyens et des prestations de santé de bonne qualité au juste Prix.