Article infosantésuisse


01.12.2014

Pourquoi mes primes augmentent-elles plus que l’inflation ?

Les coûts de l’assurance obligatoire des soins augmentent nettement plus que l’inflation moyenne en Suisse. Entre 1997, un an après l’entrée en vigueur de la loi sur l’assurance-maladie (LAMal), et 2013, le montant global des coûts dans l’assurance obligatoire des soins (AOS) est passé de 12,9 à 27,9 milliards de francs, soit une progression de 116 %, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 5 %.

L’augmentation rapide des coûts dans l’assurance-maladie provient de la forte hausse des prestations, au premier chef des prestations fournies par les médecins et les hôpitaux ainsi que des médicaments. Les facteurs à l’origine de cette augmentation sont de plusieurs natures :

     

  • Facteurs non influençables et que l’on ne souhaite pas influencer tels que les progrès de la médecine, de la technique médicale et de la pharmacologie ou l’évolution démographique.
  • Facteurs uniquement influençables à long terme, comme le comportement de la population en matière de santé.
  • Facteurs partiellement influençables, comme les exigences croissantes vis-àvis de la médecine et du système de santé (« Si on m’oblige à payer des primes, je veux en profiter au maximum »).
  • Les exigences augmentent compte tenu des nouvelles possibilités offertes par la médecine et surtout du marketing qui les fait connaître ainsi qu’en raison de la densité de l’offre.
  • Facteurs potentiellement influençables par des mesures ciblées. En font notamment partie : les prix et tarifs excessifs, le nombre excédentaire d’hôpitaux et de lits hospitaliers, la grande densité de spécialistes dans les agglomérations et/ou le suréquipement en appareils médicaux. Enfin, il est possible de modifier les incitations économiques néfastes qui conduisent à des prestations inutiles. (sis)
  •  

Graphiques voir annexe.

 

 

Interlocuteur

Documents