La réduction individuelle des primes visée à l’art. 65 LAMal garantit une couverture d’assurance pour tous

Toute personne de condition économique modeste résidant en Suisse a droit à une réduction individuelle des primes d’assurance-maladie. Il s’agit de contenir les coûts des primes d'assurance-maladie d'un ménage dans des limites raisonnables. Les conditions à remplir et le montant de la réduction sont réglés différemment selon les cantons.

Les assurés dont le revenu annuel imposable ne dépasse pas un seuil déterminé ont droit à une réduction individuelle des primes (RIP) d’assurance-maladie. Le seuil de revenu pour le droit à la RIP et le montant de la réduction varient d’un canton à l’autre. 

Composantes entrant dans le calcul de la RIP

Le calcul de la réduction individuelle des primes est réglé de manière différente dans chaque canton. Les systèmes cantonaux de réduction individuelle des primes se différencient, d’une part, par le revenu déterminant retenu et, d’autre part, par la prise en compte de la réduction individuelle des primes en fonction du revenu.

Le revenu imposable est généralement considéré comme revenu déterminant pour calculer la réduction individuelle des primes (dans 12 cantons), suivi du revenu effectif (dans 9 cantons) et du revenu net (dans 4 cantons). Selon les cantons, il est encore procédé à des déductions (p. ex. déductions pour enfant) resp. à des rajouts de valeurs (p. ex. x% du patrimoine, versements au 3e pilier, rachats dans le 2e pilier). 

On distingue notamment les trois méthodes de calcul suivantes:

  1. Modèle linéaire (calcul en fonction d’un taux): la RIP correspond à la prime de référence déduction faite d'une franchise. Cette franchise est définie en pourcentage du revenu déterminant.
  2. Modèle échelonné: différentes classes de revenus sont définies. Les assurés ayant droit à la RIP qui se situent dans une telle classe de revenu reçoivent un montant fixe au titre de la réduction des primes.
  3. Modèle combiné: plusieurs cantons se fondent sur un modèle linéaire de taux pour la franchise, qui diffère en fonction de la classe de revenu. D’autres cantons emploient des fonctions mathématiques, qui calculent la réduction des primes entre un minimum et un maximum.

La plupart des cantons rajoutent au revenu une part (en %) du patrimoine. Les taux se situent entre 3 % et 20 % du patrimoine déterminant. Des limites de fortune peuvent aussi être définies. Une partie du patrimoine est donc prise en compte dans tous les cantons.

Financement de la réduction individuelle des primes

La réduction individuelle des primes est financée par le canton et la Confédération. Depuis 2008 et l’entrée en vigueur de la réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons (RPT), le financement de la RIP a changé. La contribution de la Confédération ne dépend plus de la capacité financière des cantons, mais se monte à 7,5 % des coûts bruts de l'assurance obligatoire des soins en Suisse et est calculée en fonction de la population des cantons qui complètent la contribution de la Confédération par des ressources propres.

Evolution de la réduction individuelle des primes depuis 1996

n'existe qu'en allemand

Interlocuteur

24.05.2013
Etude

Studie «Gesundheitsreform - für tragbare Prämien»

Simulationsrechnungen zur Wirkung verschiedener Steuerungselemente auf die Belastung der Haushalte BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN BASS AG n'existe qu'en allemand


Interlocuteur

Informations pour les assurés

Réduction des primes

Si vous ne recevez pas automatiquement le formulaire, vous pouvez le demander auprès du service cantonal compétent. Remplissez tous les champs du formulaire et renvoyez-le.

Cela varie d’un canton à l’autre. Dans la plupart des cas, vous devez remettre une police d’assurance ainsi que la dernière taxation d'impôts définitive. Vous obtiendrez de plus amples renseignements auprès du service cantonal compétent: www.avs-ai.info

Dépôt de la demande: il existe des délais pour le dépôt de la demande dans près de la moitié des cantons. Dans d’autres cantons, une demande peut être faite à tout moment. Concernant les cantons dotés d’un système automatique de reconnaissance de la qualité de bénéficiaire et de versement, les assurés n’ont aucune démarche à entreprendre.

Conformément à l’art. 65 LAMal resp. à l’art. 21a LPC, les cantons sont tenus de verser directement aux assureurs la réduction individuelle des primes et les montants forfaitaires des prestations complémentaires pour l'assurance obligatoire des soins.

Les assureurs-maladie décomptent la réduction individuelle de primes avec les primes de l’assurance de base.

Interlocuteur