Soumettre la question


Interrompre

Catégorie


Augmentation des primes

Non, les primes des assurances complémentaires dépendent d’autres critères. La concurrence y est plus forte. Les assurances complémentaires varient d’une assurance-maladie à une autre. Les prestations se différencient et c’est pourquoi, les primes varient également, échelonnées d’après l’âge, le sexe et la région. Le libre passage n’existe pas. En d’autres termes: l’assurance complémentaire n’est pas obligée de vous assurer.

Les assureurs-maladie doivent mettre en poursuite chaque année plus de 360’000 assurés pour des arriérés de primes s’élevant à environ 700 millions de francs.

Les primes pourraient être diminuées de plus de deux pour cent si tous les assurés payaient à temps leurs primes.

Chaque assureur-maladie communique les nouvelles primes à ses clientes et clients par l’intermédiaire de la police d’assurance. Les assurés doivent être en possession d’une communication écrite concernant les nouvelles primes au moins deux mois à l’avance.

Dès réception de la police, l’assuré dispose, le cas échéant, d’un mois pour dénoncer son contrat à la fin de l’année et pour choisir un nouvel assureur-maladie pour le début de l’année suivante. La résiliation est seulement exécutoire si la nouvelle assurance-maladie a confirmé à l’ancienne qu’elle a assuré la personne concernée. De nombreuses assurances-maladie offrent à leur clientèle des informations supplémentaires écrites ou verbales et attirent l’attention sur des modèles plus avantageux en termes de coûts et de primes.

D’autres délais de résiliation sont valables en cas d’assurance complémentaire. À l’expiration de la durée du contrat (il existe des contrats d’une année, mais également de plusieurs années), il est possible, en observant un délai de résiliation de trois mois, de résilier l’assurance pour le début de l’année. La résiliation doit parvenir au plus tard le 30 septembre à l’assureur-maladie. Si les primes de l’assurance complémentaire augmentent, les mêmes conditions que l’assurance de base sont valables (résiliation dans les 30 jours après réception de la nouvelle police d’assurance).

Tant que les coûts de la santé ne cesseront d’augmenter, les adaptations de primes resteront malheureusement la règle. Il faut donc saisir le mal à la racine, chez les principaux générateurs de coûts, c’est-à-dire les médecins, les hôpitaux, les médicaments et les soins à domicile. Mais, les cantons aussi rechignent de plus en plus à financer les coûts de la santé.

Les assurés jouent également un rôle avec leurs exigences toujours plus élevées. L’évolution de ces dernières années montre que la loi sur l’assurance-maladie commence maintenant à produire ses effets mais que d’autres mesures de correction s’imposent. Parallèlement, les assureurs doivent imaginer de nouveaux modèles attractifs pour économiser sur les coûts et primes tels que les modèles du médecin de famille, HMO et les cabinets de groupes.


Soumettre la question


Interrompre