Prise de position


15.12.2021

Prise de position

2e volet de mesures visant à maîtriser les coûts: peu d’effet sur la croissance des coûts

  • Premier point de contact obligatoire: le libre choix du médecin et du modèle d’assurance doit rester possible à l’avenir aussi. A l’heure actuelle, 70 pour cent des assurés plébiscitent déjà des modèles avec un choix limité de fournisseurs de prestations. Il convient de développer encore davantage ces modèles afin qu'ils soient encore plus répandus. Dans le modèle actuel du Conseil fédéral, des montants forfaitaires seraient versés sans aucune contrepartie médicale. En revanche, les modèles d'assurance innovants seraient minés par les directives rigides du projet. La définition rigide du premier point de contact et les compétences étendues de la Confédération et des cantons freineraient les modèles d'assurance alternatifs qui connaissent aujourd'hui un grand succès et les remplaceraient par des charges bureaucratiques élevées. Il serait judicieux de déclarer les modèles d'assurance avec un éventail de prestations limité comme étant la norme à l'avenir. Chaque assureur proposerait un modèle de «gatekeeping» qui définirait un premier point de contact par défaut. Le libre choix du médecin, modèle standard actuel, resterait disponible moyennant un supplément de prix. Le système de santé organisé de manière concurrentielle serait ainsi renforcé et la possibilité de choix serait maintenue pour les assurés.
  • Introduction de rabais secrets sur les médicaments: la transparence au niveau des prix des médicaments doit être garantie et ne doit pas être sacrifiée pour réaliser des économies non durables. Il faudrait s’attendre à moyen voire à long terme à des hausses de coûts, ce qui va à l’encontre de l’objectif du projet. L'introduction de rabais secrets lors des négociations de prix n'est donc pas la bonne solution. Alternativement, la possibilité d'une «rémunération liée à la performance» (pay for performance) doit être encouragée, surtout pour les thérapies onéreuses.
  • Promotion des soins coordonnés dans le cadre de réseaux: l’introduction d’une nouvelle catégorie de fournisseurs de prestations sous la forme de réseaux de soins coordonnés est une bonne chose. Dans les réseaux de soins, l’efficacité est améliorée et le risque de traitements double voire multiples est évité. Afin d'éviter des augmentations de volume ou des excès, il faut impérativement prévoir des solutions contractuelles avec les assureurs-maladie. Comme pour les premiers points de contact, il faut absolument éviter que des sommes soient obligatoirement versées aux réseaux sans que des prestations médicales ne soient fournies.
  • santésuisse soutient les mesures «Tarifs de référence équitables pour le libre choix de l’hôpital dans toute la Suisse» et «Transmission électronique des factures». 

Interlocuteur

Documents


Informations complémentaires

santésuisse ist der Branchenverband der schweizerischen Krankenversicherer. santésuisse setzt sich für ein freiheitliches, soziales und finanzierbares Gesundheitssystem ein, das sich durch einen effizienten Mitteleinsatz und qualitativ gute medizinische Leistungen zu fairen Preisen auszeichnet.