Admissions de médecins de 2007 à 2017

Article infosantésuisse


01.06.2018

Nombre total de numéros de décompte attribués

Admissions de médecins de 2007 à 2017

Inversion de tendance pour les admissions de médecins.

Le recul est minime mais il est peut-être quand même le signe d’une inversion de tendance : pour la première fois depuis 2014, le nombre des nouvelles admissions de médecins régresse. Après les années d’exception peu pertinentes 2012 et 2013, durant lesquelles le gel des admissions a été levé pour être presque immédiatement réintroduit, les admissions à pratiquer ont évolué constamment vers le haut de 2014 à 2016. En 2017, les nouvelles admissions étaient en recul de 2,5 % pour atteindre le chiffre de 1214, alors que 1246 nouveaux numéros de décompte (RCC) avaient encore été attribués en 2016. C’est en juin 2016 que le Parlement, sous pression, a adopté la loi urgente prévoyant la prorogation jusqu’à l’été 2019 de la limitation à l’admission de pratiquer. Les cantons peuvent donc actuellement limiter le nombre des médecins admis à pratiquer à la charge de l’assurance obligatoire des soins. Cette mesure est avant tout censée endiguer l’afflux des médecins venant de l’étranger. Après trois ans d’activité médicale en Suisse, par exemple pendant la période d‘assistanat, il n’est plus nécessaire d’apporter la preuve du besoin.

Proportion élevée de médecins étrangers

A l’évidence, la limitation des admissions n’a eu que peu d’influence sur la proportion des médecins étrangers. Avec 46% des admissions, leur part demeure à un niveau pratiquement inchangé par rapport à l’année précédente. L’Allemagne reste le plus grand « pourvoyeur » puisque 264 médecins ont obtenu leur admission (270 l’année précédente). 74 admissions ont été délivrées à des médecins provenant de France (91 l’année précédente) tandis que 44 médecins (49 l’année précédente) viennent d’Italie en 2017.

Recul durable pour les médecins de famille

Si l’on considère le renforcement souhaité de la médecine de premier recours, l’évolution n’est guère réjouissante pour les médecins de famille. Après 237 et 240 admissions pour les années 2015 et 2016, l’année 2017 enregistre un recul des admissions de nouveaux médecins dans la branche « médecine interne générale », leur nombre n’atteignant que 217. (PRH)

Admissions de médecins de 2007 à 2017

Après trois ans d’augmentation, les admissions de médecins sont en recul. L’afflux des médecins en provenance de l’étranger reste stable mais se situe à un niveau élevé.

Interlocuteur