Amélioration continue de la qualité des traitements

Article infosantésuisse


01.09.2018

Ergothérapie – le processus de réflexion est enclenché

Amélioration continue de la qualité des traitements

L’ordonnance sur l’assurance-maladie

(OAMal) oblige les fournisseurs de prestations ou leurs associations à réaliser des contrôles systématiques de la qualité. Cela vaut aussi pour les ergothérapeutes travaillant dans un cabinet d’ergothérapie. Depuis 2011, une convention d’assurance qualité négociée entre les partenaires tarifaires définit comment mesurer, saisir et évaluer la qualité des résultats des séances d’ergothérapie. Le succès d’une série de neuf traitements est évalué en fonction du taux d’accomplissement des objectifs définis avec les patients. Ceux-ci doivent être réalistes et ciblés. Ils sont saisis sur une plate-forme en ligne standardisée, qui exprime par une valeur numérique le taux d’accomplissement des objectifs individuels définis. Tous les ergothérapeutes sont tenus de saisir et gérer au moins cinq cas par an. Cela a permis en 2017 de documenter et d’évaluer 6700 traitements comprenant 21570 objectifs de traitement individuels convenus. Et autant dire que le résultat est réjouissant: environ deux tiers des objectifs de traitement ont été atteints; un quart a même été dépassé. Seuls 8% des objectifs de traitement n’ont pas été atteints, le traitement ayant été achevé avec la mention « état inchangé» ou « état pire qu’escompté ». Pour les ergothérapeutes, le contrôle annuel de la qualité des prestations ne constitue pas seulement un indicateur de référence pour le contrôle de la qualité inscrit dans la loi, mais il incite aussi à améliorer en continu la qualité des traitements grâce au processus de réflexion ainsi initié. (SST)

Interlocuteur