Communiqué


retour
22.09.2020

Primes 2021

Baisser les coûts maintenant afin d’assurer la stabilité future des primes

Pour santésuisse et ses membres, il était particulièrement important – lors du calcul des primes 2021 – que la population ne subisse pas de nouvelles charges financières en ces temps difficiles. Grâce au montant actuel réjouissant des réserves, les assureurs-maladie ont pu calculer les primes 2021 « au plus juste » et ainsi veiller à une augmentation modérée de seulement 0,5% Toutefois il faut maintenant baisser les coûts de la santé surfaits et éliminer les prestations inutiles. Ce n’est qu’ainsi que l’on parviendra à stabiliser les primes à l’avenir également.

Les coûts de la santé de cette année continueront d’augmenter, malgré la baisse d’activités dans les hôpitaux et les cabinets médicaux entre mars et avril 2020, lors du semi-confinement. La bonne situation des réserves autorise une hausse modérée des primes.

Afin d’éviter à la population une explosion des primes dans le futur, il faut toutefois des réformes pour pouvoir supprimer les prestations inutiles et diminuer les coûts surfaits. Les politiciens sont invités à mettre en œuvre les réformes dans l’intérêt des payeurs de primes. santésuisse continuera à s’engager pour les assurés et pour que le système de santé suisse reste finançable à long terme.

Les réserves garantissent la stabilité

Les réserves des assureurs-maladie appartiennent aux payeurs de primes. Grâce à la bonne situation des réserves, les assureurs-maladie ont pu annoncer au printemps déjà qu’il n’y aurait pas d’augmentation des primes en raison de la pandémie du coronavirus. Il est actuellement difficile de prédire comment celle-ci va se développer et quels seront les coûts à charge des payeurs de primes.

Réformes urgentes nécessaires

Afin d’assurer un financement supportable à long terme pour les payeurs de primes et d’éviter de futures hausses des primes, santésuisse invite les politiciens à prendre les décisions qui permettront de freiner durablement l’augmentation des coûts de la santé, en se prononçant par exemple en faveur d’un système de prix de référence pour les médicaments génériques. Les prix analyses de laboratoires sont nettement trop élevés en Suisse, ce qui engendre des coûts énormes pour les assurés. Par ailleurs, beaucoup d’opérations sont effectuées, quand bien même elles sont inutiles.

De son côté, santésuisse continue de s’engager en faveur des payeurs de primes, en développant notamment des forfaits dans le domaine ambulatoire, qui permettront d’accroître la transparence, de contrôler plus précisément les coûts et de mieux mesurer la qualité des prestations fournies. Plus d’efficience et moins de prestations inutiles permettraient, en effet, d’économiser jusqu’à 19% des coûts de la santé, selon une étude récemment publiée par l’OFSP.

 

Interlocuteur

Documents


Informations complémentaires

Association faîtière des assureurs-maladie suisses, santésuisse défend un système de santé libéral, social, financièrement supportable, une gestion efficiente des moyens et des prestations de santé de bonne qualité au juste prix.