Des médicaments contre le cancer sur le banc d’essai

Article infosantésuisse


08.10.2018

«Health Technology Assessment »

Des médicaments contre le cancer sur le banc d’essai

Une étude de l’Agence européenne des médicaments fait grand bruit: bon nombre des médicaments contre le cancer récemment autorisés – et coûteux – ne produiraient pas l’effet désiré. Le «Swiss Medical Board» a décidé d’évaluer les avantages de ces médicaments.

Supprimer les traitements inefficaces du catalogue des prestations et limiter les obligations de remboursement discutables sont les objectifs poursuivis lors de la réévaluation de prestations de l’assurance-maladie obligatoire. Ce processus d’évaluation systématique – ou «Health Technology Assessment» (HTA) en anglais – fait partie de la stratégie « Santé 2020». Il protège les patients contre les traitements inutiles ou inadéquats, tout en faisant baisser les coûts de la santé. Le « Swiss Medical Board» (SMB), un groupe d’experts indépendant et interdisciplinaire qui examine, entre autres, le rapport coûts/efficacité des prestations médicales, joue un rôle prépondérant dans ce processus d’évaluation.

«Nouveau» ne signifie pas nécessairement «meilleur»

À la mi-juin 2018, le SMB a décidé d’évaluer les avantages des médicaments anticancéreux nouvellement autorisés dans le cadre d’un HTA. La décision a été prise suite à une étude très remarquée de l’Agence européenne des médicaments*, dont les auteurs ont conclu que, dans la plupart des cas, les médicaments anticancéreux autorisés en Europe entre 2009 et 2013 n’ont que peu ou pas d’effet sur l’allongement de la vie et la qualité de vie. Leur conclusion interpelle : «nouveau» ne signifie pas nécessairement «meilleur » dans le cas des médicaments contre le cancer. Le rapport soulève également la question de savoir si les autorités d’approbation devraient imposer des exigences plus strictes sur la preuve de l’efficacité de ces médicaments avant qu’ils ne soient mis en vente, en particulier pour les nouveaux médicaments anticancéreux, dont le coût est souvent exorbitant. Autant dire que les conclusions du HTA réalisé par le « Swiss Medical Board» concernant l’efficacité des médicaments anticancéreux nouvellement autorisés en Suisse sont donc attendues avec impatience. Les premiers résultats seront disponibles d’ici fin 2019. (SST)

*Un résumé de l’étude peut être téléchargé à l’adresse : www.nhs.uk à Health News à Behind the Headlines à Cancer à«Many new cancer drugs show no clear benefit »

Interlocuteur