Communiqué


22.06.2017

Assemblée générale de santésuisse: sous le signe de la planification de la prise en charge

Faire prévaloir la qualité et la compétition au niveau des prix au lieu de l'esprit de clocher

En raison de la plus grande mobilité, les patients sont incités à se faire traiter de manière ambulatoire en dehors de leur canton de résidence. C’est ce qui ressort d'une étude de santésuisse sur la structure des flux des patients. Pour la première fois, on s’est intéressé également au secteur ambulatoire des hôpitaux en Suisse.

L'Assemblée générale de santésuisse, l’organisation de la branche des assureurs-maladie traite de la façon dont la prise en charge médicale de la population suisse par-delà les frontières cantonales peut être assurée d’une manière plus efficace et à un niveau qualitativement supérieur. Le conseiller national Heinz Brand, président de santésuisse l'exprime parfaitement: «L’esprit de clocher empêche une planification durable des besoins et, en particulier une planification hospitalière cohérente. Il en résulte des surcapacités et par conséquent des traitements superflus voire erronés que doivent payer les patients et l'assurance-maladie.» Une évaluation, présentée par santésuisse, des flux de patients ambulatoires et des densités de médecins en Suisse montre qu’une coopération intercantonale avec la participation du secteur ambulatoire des hôpitaux est nécessaire, notamment en vue de planifier les soins médicaux spécialisés ambulatoires. Les centres urbains jouent en particulier un rôle important concernant la prise en charge médicale spécialisée, cette dernière allant bien au-delà des frontières cantonales. La visite chez le médecin de famille intervient quant à elle principalement dans de petites structures sur le lieu de résidence ou sur le chemin du travail.

Investir dans la qualité et l'efficacité

On observe une multiplication des signes montrant que dans le cadre du système de santé suisse, trop d'argent est dépensé pour des traitements médicaux ou médicamenteux inutiles et inefficaces. Il est grand temps d'investir très rapidement dans une meilleure qualité et une plus grande efficacité pour éviter des coûts excessifs. santésuisse exige donc une plus grande compétition au niveau de la qualité et des prix dans tous les domaines de l'assurance-maladie. La compétition et l'innovation sont des moyens éprouvés et apportent de bien meilleures solutions que l'économie planifiée et le rationnement. Pour que des économies puissent être réalisées dans les cantons, il faut non seulement une planification suprarégionale conjointe, mais aussi un financement identique de toutes les prestations de l'assurance obligatoire des soins. La décision de principe négative de la CDS le 19 mai 2017 est loin de régler la question. Il s’agit tout au plus d’un sursis.

 

Interlocuteur

Documents

Informations complémentaires

Association faîtière des assureurs-maladie suisses, santésuisse défend un système de santé libéral, social, financièrement supportable, une gestion efficiente des moyens et des prestations de santé de bonne qualité au juste prix.