Article infosantésuisse


retour
09.09.2020

Numérisation

La numérisation est sur toutes les lèvres: pourquoi sa mise en œuvre ne suit-elle pas?

La crise du coronavirus l’a montré: en matière de numérisation, des progrès restent à faire dans le domaine de la santé. Le fax n’a pas encore disparu et le transfert de données sûr et fiable n’est toujours pas à l’ordre du jour, contrairement à ce qui se passe à l’étranger. Les assureurs-maladie vont de l’avant en investissant dans des processus simplifiés et numérisés au fonctionnement convivial et sécurisé. Dans d’autres secteurs, c’est beaucoup plus compliqué. Ainsi, une majorité de médecins ne sont pas prêts à gérer les dossiers médicaux de leurs patients par voie électronique.   

Les assureurs-maladie ont pris les devants. Ils font progresser petit à petit la transformation numérique du système de santé et créent ainsi un réseau solide pour tous les acteurs importants du système de santé. En revanche, un autre projet de numérisation capital avance beaucoup moins vite: le dossier électronique du patient (DEP). A l’origine, son introduction au niveau national était prévue pour avril 2020; or, cette étape n’est pas prête de se réaliser.

Conclusion de l’enquête: les médecins sont sceptiques

Une chose est sûre: tous les acteurs doivent coopérer sous peine de voir ce scénario positif produire l’effet contraire. On compte notamment sur les fournisseurs de prestations, mais nombre d’entre eux se montrent sceptiques. D’après l’analyse «International Health Policy Survey» réalisée en 2019 en Suisse, les médecins accusent un net retard sur leurs homologues étrangers en matière de cybersanté.

Pour tout l'article commandez l'infosantésuisse 3/4/2020

Interlocuteur