Négligences et erreurs

Article infosantésuisse


09.04.2018

Caisses uniques cantonales : de fausses allégations dans K-Tipp

Négligences et erreurs

Les amalgames sont monnaie courante dans le domaine de la politique de la santé. Mais quand certains se mettent à comparer n’importe quoi, on frise l’absurde. C’est ce que les lecteurs ont vécu à leur insu dans l’édition du 16 janvier 2018 de K-Tipp, qui a publié des chiffres erronés pour vanter les soi-disant mérites de la caisse unique cantonale.

Avec son article intitulé « Initiative pour mettre un terme à la hausse des coûts », la rédaction de K-Tipp s’affiche comme le fer de lance de l’initiative populaire «pour une liberté d’organisation des cantons ». Il n’y a rien à redire à cela. Sauf quand les faits présentés aux lecteurs de K-Tipp pour leur permettre de se faire une opinion sont erronés. Ce qui a malheureusement été le cas.
K-Tipp explique ainsi à ses lectrices et lecteurs que depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’assurance-maladie (LAMal), les primes ont augmenté beaucoup plus (137%) que les coûts effectifs de l’assurance de base (+107%). Les caisses se seraient mis cet argent dans la poche pour payer de fortes commissions de courtage, accumuler inutilement d’importantes réserves et financer 52 appareils administratifs disproportionnés. Il est bien regrettable que dans ses calculs, K-Tipp ait fait un amalgame entre les dépenses totales du système de santé (environ 78 milliards de francs) et les dépenses de l’assurance obligatoire des soins (AOS) qui s’élèvent à environ 32 milliards de francs. La différence de 46 milliards est loin d’être négligeable ! En réalité, depuis 1996, les primes dans l’assurance obligatoire des soins ont suivi l’évolution des coûts (+152%) pour atteindre +158%. Les lecteurs méritent un peu plus de sérieux. (SST)

Interlocuteur