«Nous vous envions votre système de santé»

Article infosantésuisse


01.10.2017

Voyage d’étude de l’AIM en Suisse

«Nous vous envions votre système de santé»

Fin octobre, santésuisse a accueilli le voyage d’étude annuel de l’Association Internationale de la Mutualité (AIM). Les participants ont été impressionnés par l’efficience et la qualité de notre système de santé. Et par ses coûts.

«Healthcare and social benefits for all», c’est en résumé la vision de l’Association Internationale de la Mutualité (AIM). L’organisation est représentée dans plus de 30 pays et compte 63 membres qui offrent à environ 240 millions de personnes protection en matière de santé et prestations d’assurance-maladie. De plus, quelques membres de l’AIM exploitent leurs propres institutions sanitaires et sociales. Sur invitation de santésuisse, le voyage d’étude de cette année a conduit les membres de l’AIM en Suisse, concrètement à Zurich, où durant deux jours, la structure et le fonctionnement du système suisse de santé ont été présentés aux hôtes étrangers. Des représentants des autorités fédérales et des cantons, des organisations de branche comme la FMH ou In terpharma ainsi que des assureurs-maladie ont discuté avec les participants des défis posés par la fourniture de soins de santé de qualité élevée et accessibles à tous. Une délégation de médecins et de directeurs de cliniques de la République du Kazakhstan, en Asie centrale, participait également à la conférence car elle souhaitait s’informer, s’agissant des «meilleures pratiques» ayant cours en Europe, des avantages et désavantages des différents systèmes de santé. Quels sont les constats après deux jours d’échanges intensifs et transnationaux d’informations et d’expériences sur les systèmes de santé et d’assurance-maladie? Premièrement, en ce qui concerne leurs structure, coûts et pilotage, les dé- fis sont omniprésents et en partie interchangeables, peu importe l’état du développement et l’organisation du système. Toutefois, les délégations étrangères n’ont pu s’empêcher de penser que les problèmes de structure évoqués par le pays organisateur se situaient à un très haut niveau. Deuxièmement, à l’étranger on tire le chapeau lorsqu’on parle de notre système de santé. On nous envie sa qualité, son accessibilité et son organisation. Et troisièmement, on constate que tous ces attraits ont un prix – très – élevé. (SST)

Susanne Steffen

Interlocuteur