Consultation


retour
18.12.2018

santésuisse rejette la marge de distribution excessive pour la vente de médicaments imputée aux payeurs de primes

n'existe qu'en allemand

Actuellement déjà, les distributeurs de médicaments (grossistes, pharmacies, médecins auto-dispensateurs et pharmacies des hôpitaux) touchent une rémunération beaucoup trop élevée pour la vente de médicaments. Ces dépenses sont entièrement à la charge des payeurs de primes et doivent donc être aussi basses que possible. La marge calculatoire de grossiste, déjà massivement trop élevée, doit notamment passer de 4,5% aujourd'hui à 7%. La solution proposée par le Conseil fédéral incite en outre à vendre les médicaments les plus chers, la marge de distribution étant calculée sur la base d’un pourcentage. Cette incitation erronée doit être corrigée. Par conséquent, santésuisse rejette la proposition du Conseil fédéral pour l’adaptation de la marge de distribution sur les médicaments soumis à prescription et propose une marge dépendante du prix de 5% ainsi qu’un supplément de CHF 10 par emballage. Une telle mesure réduirait considérablement les incitations erronées lors de la vente de médicaments soumis à prescription et permettrait, parallèlement, d’économiser 330 millions de francs, soit environ 1% du montant des primes.

 

Interlocuteur

Documents