Vieillissement :un facteur de coûts ? Pas vraiment

Article infosantésuisse


15.04.2019

Influence de l’évolution démographique sur les coûts de la santé

Vieillissement :un facteur de coûts ? Pas vraiment

La Suisse vieillit et l’on pourrait penser que cela a un impact notable sur nos dépenses de santé. Quel est l’impact réel du changement démographique ?santésuisse l’a quantifié.

Si la proportion de personnes âgées dans la population totale augmente, on parle de société vieillissante. La Suisse vieillit également. D’une part, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, d’autre part, la pyramide des âges se modifie. Alors que les baby-boomers atteignent l’âge de la retraite, de moins en moins d’enfants naissent. Ce vieillissement peut être observé dans tous les pays occidentaux comparables et résulte généralement d’évolutions sociales, économiques et technologiques favorables. En règle générale, plus une personne est âgée, plus ses dépenses de santé sont élevées. Et si la proportion de personnes âgées augmente, le coût moyen par habitant augmente aussi. Il s’agit là d’un développement social naturel. Afin d’évaluer l’évolution des coûts du système de santé de la manière la plus réaliste possible, il est important de quantifier l’effet du vieillissement. santésuisse l’a fait, sur la base des statistiques de la compensation des risques, tenues par l’Institution commune LAMal. L’évolution des coûts réels a été comparée à une évolution hypothétique des coûts sans modifier la structure d’âge. La croissance démographique ne joue aucun rôle dans cette analyse car les coûts ont été calculés par habitant*

20 % de coûts liés à l’âge

Le résultat est pour le moins remarquable! Entre 2012 et 2017, les dépenses de santé en Suisse ont augmenté de 572 CHF par habitant, passant de 3138 CHF à 3710 CHF. Toutefois, à peine 20 % de ces coûts supplémentaires peuvent s’expliquer par le vieillissement de la société. Les 80 % restants sont dus à d’autres facteurs – pour ne pas dire à des évolutions indésirables. Il s’agit, par exemple, de l’augmentation du volume des prestations hospitalières et médicales ambulatoires, des prix élevés des nouveaux médicaments et des contrôles irréguliers des Prix des médicaments existants. Le graphique montre que la croissance « naturelle » des coûts, à savoir le vieillissement de la société, n’explique qu’un cinquième de l’augmentation des coûts sur les cinq dernières années. Cela démontre l’urgence d’identifier et de combattre les développements indésirables dans l’intérêt de la viabilité financière à long terme de notre système de santé.

 

Interlocuteur